Comment faire en sorte que 2020 soit VOTRE année ?

Déjà fin décembre, j’ai pris le temps de mettre en place mes objectifs pour cette année à venir. Je me souviens, c’était le 27 décembre, et ça a été mon occupation de la journée. Une journée entière pour déterminer mes objectifs, les rendre SMART, les planifier, et les organiser au mieux pour que j’aie un itinéraire tout tracé pour ce beau voyage.

Concrètement, comment fait-on ?

1.  On détermine un objectif pour chaque domaine de sa vie

On considère souvent qu’il y a 7 domaines de vie importants :

  • La santé,
  • L’amour,
  • Les relations familiales ou amicales,
  • Le temps pour soi,
  • La recherche de ce qui nous fait vibrer, du pourquoi vous êtes sur cette terre,
  • Les finances,
  • La vie professionnelle.

Pour chacun de ces 7 domaines, prenez la peine d’établir un objectif à réaliser dans l’année. Pour cela, demandez-vous, sur une échelle de 1 à 10, à combien vous évalueriez ce domaine. Ensuite, demandez-vous comment améliorer ce score. Ce que vous souhaitez, et à combien cela vous porterait.

2.  On rend ses objectifs SMART

Eh oui, un objectif SMART est un objectif intelligent. Mais comme les anglophones aiment les acronymes, un objectif SMART est avant tout un objectif spécifique, mesurable, acceptable, réaliste, et temporellement défini. Oui, oui, oui, ça fonctionne aussi en français !

Un objectif doit être spécifique. On évite donc les « je veux perdre du poids » ou, pire encore, « je veux me sentir bien dans mon corps ». Ce n’est pas spécifique. La spécificité rejoint la mesurabilité : « je veux perdre 10 kilos ». Voilà. Il y a un nombre, on peut l’évaluer aisément, on peut revoir sa trajectoire, on peut se dire, n’importe quand, qu’on est sur la bonne voie.

Un objectif doit aussi être acceptable. Ne cherchez pas à perdre du poids pour faire plaisir à Jean-Charles, ou pire, ne cherchez pas à tomber enceinte pour faire plaisir à belle-maman. Si vous n’êtes pas, vous-même, OK, et totalement OK avec votre objectif, ce n’est pas la peine. Un objectif est un objectif que vous choisissez et qui vous motive suffisamment pour vous donner la force de continuer malgré les difficultés.

C’est pareil avec le R de réaliste. Perdre 40 kilos sur un mois n’est pas une option réalisable. Oubliez. Prenez le temps de réfléchir à ce que vous êtes capables, objectivement, de faire, avec les moyens que vous avez. Prenez aussi en compte votre environnement. Si vous voulez perdre 5 kilos sur un mois (ce qui est possible), mais que vous avez 5 fêtes avec traiteur et Bonne Maman penchée sur votre épaule vous susurrant de vous resservir une portion, oubliez. A moins que vous ayez les tripes nécessaires pour l’envoyer balader. Soyez réalistes quant à ce que vous êtes capable de faire.

Enfin, temporellement défini signifie que vous posez une limite. Pour telle date, ceci est fait et clôturé. Point à la ligne.

3.  On planifie notre chemin

Qui aurait pour idée de faire 1000 kilomètres ou davantage, sans connaitre la région et sans GPS ? Personne. Ici, lors de la planification, vous configurez votre GPS. Vous connaissez votre objectif et vos dates de fin. Notez les tâches relatives à vos objectifs, ou les sous-objectifs, les paliers à atteindre, et divisez-les par trimestre, puis par mois pour le premier trimestre. Pour le premier mois, établissez vos objectifs par semaine. Pour la première semaine, par jour. Et tenez cela à jour. Lorsque la première semaine est écoulée, faites le plan de la seconde. Lorsque le premier mois est passé, faites le plan du second. Bref, vous avez compris le principe de la chose.

4.  On organise le tout

C’est tout con, pensez-vous, mais où garder toutes ces notes ? A la poubelle ? Que nenni, à moins que vous n’avez fait cela que pour soulager votre conscience (et j’espère que ce n’est pas le cas !).

En ce qui me concerne, j’ai une farde, avec 7 intercalaires, un pour chaque type d’objectif, et je maintiens cela à jour. J’ai prévu des feuilles de review de mes objectifs pour chaque mois, et des feuilles d’analyse de clôture. Mais ça, ce sera pour plus tard, lorsque mes objectifs seront résolus.


En conclusion, comprenez que la planification, et le travail en amont est une étape importante qui déterminera votre réussite ou votre échec. Car lorsque l’on est préparé, on peut palier à toute difficulté. C’est pourquoi j’ai personnellement pris une journée entière pour déterminer mes objectifs, et c’est pourquoi je vous encourage vivement à le faire également !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *